Exploitation des données : Redécouvrir les archives de données

Télécharger PDF

RÉSUMÉ

Aujourd'hui, les archives jouent un nouveau rôle. Traditionnellement, celles-ci servaient aux audits sur la récupération après sinistre, à la continuité des activités principales, à la conformité/législation et à l'eDiscovery (recherche de preuve informatique). Aujourd'hui, les entreprises veulent utiliser le Big Data et l'analyse pour acquérir un avantage concurrentiel sur leurs marchés et améliorer leur service client via ce que IDC nomme la troisième plateforme. Cette plateforme repose sur une base combinant les technologies du cloud, mobiles, des réseaux sociaux et du Big Data et apporte aux entreprises plus d'informations que jamais sur leurs données archivées. Dans ce meilleur des mondes, les entreprises ont de nouvelles opportunités d'utiliser leurs archives de données afin de monétiser l'information.

Sur 100 entreprises interrogées, les 15 meilleures attribuent plus de dix millions de dollars (environ 8 850 000 euros) de revenus supplémentaires au résultat direct généré par l'exploitation de leurs archives de données au cours de l'année passée.

L’étude « Exploitation des données : Redécouvrir les archives de données », développée par IDC et sponsorisée par Iron Mountain, montre que les entreprises performantes utilisent leurs archives de données dans un cadre dépassant le simple cadre légal, réglementaire et de conformité traditionnel. Elles exploitent leurs archives afin d'obtenir des informations clés et ainsi améliorer leurs résultats commerciaux. Ces entreprises améliorent leur service client et leurs flux de revenus. Cette exploitation peut avoir des résultats significatifs. Sur 100 entreprises interrogées, les 15 meilleures attribuent plus de dix millions de dollars (environ 8 850 000 euros) de revenus supplémentaires au résultat direct généré par l'exploitation de leurs archives de données au cours de l'année passée.

Bien que les archives de données puissent ajouter une valeur commerciale significative, cette valeur est largement inexploitée. De nombreuses entreprises ne disposent pas de la structure nécessaire pour monétiser entièrement leurs données. La plupart maintiennent à jour six archives ou plus et archivent un large éventail d'informations, y compris les e-mails, les fichiers Word et les journaux sur la sécurité. Toutefois, seulement 12 % de ces entreprises disposent d'un processus uniforme pour identifier quelles données sont archivées et quand. Cela signifie que 88 % des entreprises peuvent être confrontées à des difficultés pour identifier des données clés et y accéder lorsqu'elles en ont besoin.

88 % des entreprises peuvent être confrontées à des difficultés pour identifier des données clés et y accéder lorsqu'elles en ont besoin.

Outre ces problèmes, il existe des écarts organisationnels majeurs au niveau des voies hiérarchiques et de la responsabilité par rapport aux archives, en particulier entre les services juridiques et de la conformité et les services informatiques. Les services juridiques et de la conformité utilisent les archives de données à des fins critiques (par exemple, afin d'accéder aux données pour l'eDiscovery et l'évaluation préliminaire des cas, afin de répondre à des audits réglementaires ou encore afin de trouver des informations pour justifier leur situation juridique). Cependant, souvent, ces services sont également essentiels aux stratégies d'archivage de l'entreprise. Ils voient peut-être dans les archives une valeur commerciale plus faible que les services informatiques et les secteurs d'activités et sont souvent insatisfaits de la manière dont les services informatiques gèrent les archives, y compris la capacité à accéder rapidement à l'information lorsque les temps de réponse sont critiques.

La valeur liée aux données archivées n'est pas toujours évidente. Pour que les processus d'archivage soient efficaces, les données structurées, semi structurées et non structurées doivent être examinées. Souvent, les entreprises affichent ici des niveaux de maturité différents. Les entreprises doivent rechercher l'efficacité dans la gestion de tous les types de données afin de monétiser entièrement leurs archives.

À PROPOS DE CETTE ÉTUDE

Menée par IDC de pair avec Iron Mountain, l'étude référencée repose sur une enquête auprès de 1 011 cadres supérieurs et de la direction participant à l'archivage des données dans des entreprises de plus de 500 employés et issues d'un vaste éventail d'industries. L'enquête porte sur huit pays : les États-Unis, le Canada, le Royaume-Uni, la France, l'Espagne, les Pays-Bas, l'Allemagne et l'Australie. Les participants sont issus des services informatiques et juridiques/de la conformité, ainsi que des secteurs d'activités. Ils ont répondu à des questions portant sur leurs stratégies et processus d'archivage, sur la valeur commerciale de leurs archives de données et sur l'opinion qu'ils se font de leur accès aux données archivées à diverses fins commerciales.